Nos récits

Sifnos et Marianne

Nous avions comme but de venir à Sifnos afin de gouter à sa gastronomie unique. En fait, l’un des plus grands chefs cuisiniers de la Grèce, Nikola Tselementes, avait, en cette même île inventé quelques plats uniques et publié son livre de recettes il y plus de 100 ans. Mais de tout ce que nous avons goûté, du saganaki (fromage sifnéen) au mastelo (agneau cuit dans un pot de céramique au vin et  à l’aneth) en passant par des ravithos (boule de pois chiches), des picarels (mini poisson de 4-10 cm) de la pieuvre ou des mélopitas (tarte au miel)…ce que nous avons préféré fut la figue fraîche ! Partout au village d’Artémis où nous résidions et lors de nos promenades, nous pouvions cueillir la figue et la manger sur le champ. Les meilleures furent bien sûr celles de notre hôte, une vieille dame nommée Dina. Elle  avait d’ailleurs un immense figuier et des dizaines de citronniers sur son terrain. Mais bien qu’il fut amusant de cueillir et de manger des figues, c’est plutôt le cadre dans lequel l’histoire s’est traduite que le passage  à Sifnos fut mémorable. Un paysage humain nommé Marianne (la soeur de Maude) rendit alors nos promenades en montagne plus faciles, nos repas en taverne plus amusants, nos nuits plus tordantes, nos baignades plus ensoleillées et nos monastères moins austères. Et comme nous disions en marchant du village d’Appolon vers Artémis (dieu grec), les centaines de marches nous semblaient être le fameux….Stairway to heaven…..

Laisser un message

Les champs marqués d'un * sont obligatoires