Nos récits

Bornéo! Oh….pays des merveilles!

Il y a de cela 130 millions d’années, la planète Terre mit au monde une forêt d’exceptions, une jungle unique, marginale…Bornéo. Dans ce dernier refuge Orang-Outaniens, les plantes émettent des sons, esquivent nos gestes pour se protéger ou ne survivent que lorsque mangées par les insectes…Relisez…Une forêt où les champignons illuminent la nuit, rendant toute marche nocturne fidèle à une quelconque scène d’Avatar…Bel et bien vrai, la forêt ‘chimilumine’, elle dévoile sa magie la nuit tombée…une vraie scène tout droit sortie de l’imaginaire, mais qui est pourtant bien réelle.Mais plus encore, Bornéo est la jungle de tous les mystères, car depuis une dizaine d’années, la communauté scientifique y a découvert, avec l’aide des indigènes, plus de 300 nouvelles espèces de plantes et d’animaux…Des espèces extrêmement rares telles que le Chat Bai (qui n’a pratiquement jamais été observé dans son état naturel), le Rhinocéros de Bornéo (dont il ne resterait moins que 25 individus) ou l’Éléphant Pygmée (‘Mini’ éléphant, qui n’a été découvert qu’en 2003 !) sont de bels exemples de ce à quoi se réfère l’extraordinaire faune de Bornéo…La jungle est aussi le terrain de jeu de près de 500 espèces d’oiseaux et de 170 000 sortes d’insectes. Ces derniers évoluant à travers une forêt de plus de 3000 espèces d’arbres…15 000 espèces de fleurs…et 2 deux voyageurs…Ainsi, grâce à Oman Air (www.omanair.com) , nous pûmes nous rendre en Malaisie pour ensuite reprendre un petit vol vers Bornéo.

Aux portes des merveilles

Bornéo était donc l’endroit parfait pour vivre une excursion ‘à la découverte de l’exubérance’ ! On souhaitait pouvoir y découvrir sa richesse, entendre les improbables sons nocturnes, prendre rendez-vous avec un Orang-Outan, être trempé par la pluie, voir un papillon coloré, serrer la main d’un arbre peut-être….

Le problème est qu’avant de nous enfoncer au plus creux de la jungle, nous devions l’apprivoiser, la découvrir tranquillement et c’est ce que nous avons fait…La première partie de Bornéo se fit donc dans la partie ouest…Un endroit magique où nous avons pu y vivre le ‘thrill’ parfait de l’exploration en forêt pluvieuse…Enjoy the Rain, it’s Rain Forest !

Nous avons donc rejoint la péninsule, bottes de marche aux pieds, imperméables et sacs à dos ajuster, et bien sûr le sourire aux lèvres afin de se rendre au Parc National de Gunung Gading. Nous avions l’air de véritables aventuriers, prêts à braver les intempéries, à frôler les serpents et à fouiller chaque parcelle de la jungle à la recherche d’une rareté. Notre premier arrêt fut l’observation de la Rouge, véruqueuse, gigantesque et presque endémique Rafflésie. Véritable emblème de Bornéo, nous avons pu l’admirer, et ce, à tous les stades de sa floraison qui ne dure que 7 jours par année…La chance était avec nous ! La Rafflésie est la plus grosse fleur du règne végétal, elle peut mesurer jusqu’à 1 m de diamètre et peser plus de 10 Kg ! Bornéo se dévoilait au fur et à mesure que l’on arpentait le ‘bouetteux’ sentier et la pluie….arbre torsadé sécrétant un poison noir, champignons blancs gluants, criquets lumineux amoureux, mille-pattes robuste éclaireur…Pierre-Alexandre a tenté de toucher un fruit malgré l’interdiction et le résultat fut qu’une centaine de fourmis géantes y sont apparues…et morsure s’ensuivit! REGARDER…ne pas TOUCHER!

Rafflésie

Après cette rencontre inusitée, nous nous sommes dirigés vers la réserve naturelle de Semmengoh afin d’y rencontrer les cousins de notre ami Devender (Vicky). Les poilus, roux, quasi-humain Orang-Outangs se sont fait attendre pendant plus de cinq heures….mais nous fument patients…et la surprise surgie de nulle part vers 13h00… Ritchie….le colossal mâle de 32 ans fit son entrée magistrale en glissant de tout son poids des arbres affaiblis dans un vacarme sourd. Surprise par le bruit, Maude alerta rapidement les guides qui somnolaient sur leur chaise. Dans un mouvement de panique, ils nous entrainèrent vers un endroit sécure, afin de laisser le primate un peu irrité par la faim, se frayer un chemin vers sa plate-forme habituelle. Brusquer la bête pourrait provoquer une attaque ahurissante. Seule une dizaine de mètres nous séparait de lui…. Ses énormes avant-bras musclés et son visage en forme de ballon de football ne laissaient guère de doute, Ritchie avait la puissance d’un Bernard Poirier et d’un Mario Defoy réunis! Après cette montée d’adrénaline, nous pûmes observer une femelle et son petit Bibi ZZ944X (est ici!) durant plus de quarante minutes. Nous étions comblés, et surtout chanceux d’avoir pu admirer une famille complète de nos proches semblables.

Ritchie

Delima

Nous avons terminé notre exploration de Bornéo-Ouest par le Parc National de Bako. Le seul moyen de transport accessible est par voie maritime. Nous prîmes donc un ‘long boat’ d’un pêcheur local…Maisons sur pilotis, filets de pêche et mangroves bordaient la rivières. Les vagues de la marée faisaient tanguer le faible bateau, mais notre habile capitaine, cigarette au bec, fonçait à toute allure en cassant chaque déferlante. Arrivés sur la terre ferme, un sentiment de bien-être nous envahit. Bako avait un petit quelque chose de spécial. Était-ce à cause de la lumière qui tentait de pénétrer le dense feuillage, des dizaines de chants mélodieux des oiseaux colorés ou de la rencontre possible avec le fameux Proboscis de Bornéo? On ne saurait dire…Bako nous offrit une randonnée superbe de par ses différentes espèces de végétations observées, tel l’étrange champignon mauve, mais c’est surtout par le tête-à-tête avec l’endémique Nasique (Proboscis) qui fut fantasque . Pendant plus d’une heure nous les avons regardés…. une famille à quelques mètres de distance de nous. Le dominant Mâle, du haut de ses 5 pieds et de son Nez recourbé, enlevait agilement les feuilles de l’arbre dégarni à l’aide de ses mains presque humaines. Les femelles, plus hautes dans l’arbre dégustaient les pousses vertes tout en guettant les petits. Un autre moment typiquement réservé à Bornéo.

Nasique

Bornéo….elle rafraîchi par ses averses torrentielles, elle surprend par les rencontres avec ses raretés, elle enchante par ses bruits particuliers…elle nous a littéralement séduits. Nous sommes aux pays des merveilles…Le pays d’Alice avait son lapin parleur et son chat prestidigitateur, ses champignons géants et ses insectes aux dimensions démesurés. Et Bornéo? Dans un autre rêve qui sait? Mais un rêve qui peut devenir réalité grâce à Monde Authentique (http://www.monde-authentique.com), une agence spécialisée dans les voyages d’exceptions…Allez y jeter un coup d’oeil, vous y découvrirez d’autres magnifiques photos de la Malaisie Magique !

Départ

Laisser un message

Les champs marqués d'un * sont obligatoires