Nos récits

De l’or et du temps en Indonesie

C’est en quittant la villa sous une pluie torrentielle que notre coeur se serra. Muscade, notre petite chatte, nous donna ses derniers moments d’affection et prit la direction de l’étang aux libellules. C’est en parcourant le petit chemin pavé longeant le champ de riz que nous avons revu le film des souvenirs de notre séjour parmi les Balinais. Tout d’abord, l’une des rencontres marquantes fut celle avec notre chauffeur Dewa. Grâce à lui, nous avons pu découvrir l’arrière-Bali, la vraie jungle, les rizières cachées, les flancs de volcans… Nous avons ainsi parcouru l’île en découvrant ses nombreux temples hindous aux touches bouddhistes et animistes, ses fruits, herbes et épices dans leur état le plus brut…un avocat ici, un cocoa par-là…Dewa nous fit également le privilège de nous amener dans son village natal afin de recontrer ses parents et son frère aîné. Sa mère nous prépara ainsi un succulent repas de pousses de bambou. Lorsqu’elle mitonnait le repas, nous étions derrière la maison et regardions l’étendue de leur jardin naturelle; une épaisse jungle dont le trésor refoulait de papayes, mangoustines, bananes, café…jeunes bambous…et…pythons….

python

 Ma mère ‘Denise Ballerine’ raffole des reptiles !

Et Wayan notre amie qui fit de notre demeure un véritable havre de paix…plateaux de fruits exotiques quotidiens aux petites attentions dans la chambre à coucher. À mille lieues d’être une destination balnéaire à côtoyer les Australiens sur une quelconque plage, notre séjour se voulait être un voyage culturel dont notre doux quotidien devait évoluer dans ce cadre luxuriant qui caractérise tant l’intérieur de l’île…et pour cela, la Villa satisfit nos attentes nonchalantes. Loin des touristes, ce havre qu’était notre Villa nous permit donc de nous reposer, c’est l’une des raisons qui expliquent le fait que nous ayons pris plus de temps avant d’écrire cet article…Nous passions donc nos journées à nous promener dans les rizières, à se faire de bons repas Muscade sous nos pas, à siester sous une pluie salutaire, à se retirer dans un coin perdu de l’île, à jouer du gamelan et de la flûte, à lire, à se faire masser…à s’aimer et à aimer notre ‘maison’.

.

 Un de nos meilleurs Spas !

On partageait ainsi notre vie avec ces Balinais qui nous entouraient. Petit à petit, nous comprenions mieux cette riche et unique culture qui qualifie tant Bali. Nous étions sous le charme de la danse balinaise, de la cuisine aux saveurs de gado-gado et de satay…des sculptures magnifiques minutieusement travaillées aux quatre coins de l’île. Mais encore, le charme de Bali nous envoûta par ses rituels tels que la cérémonie des premiers pas ou la tradition de limage de dents…sans oublier les multiples offrandes colorées aux effluves de Santal. Et plus que tout, l’île nous offrit d’Indiana Jones promenades dans la jungle humide traversant des escaliers de mousses, des rizières remplies d’eau et parfois des chutes parmi les introuvables. Et au-delà de cette Bali d’aventure et de culture, l’île fut ce lieu ou nous pûmes nous poser en jouant aux volcanologues tranquilles prenant le plein d’énergie dans un décor paisible…Salutations particulière à notre ami et voisin de Villa Larry from California qui nous fit vivre quelques joies discrètes….tels que prendre le Thé…parler de l’agneau pré salé Mont St-Michel, de chats, de récits passés en Papouasie, de café…et de Bali…

.

Pootoo l’enfant prodige !

Laisser un message

Les champs marqués d'un * sont obligatoires