Nos récits

Folegandros

Imaginez-vous sur une île ou le temps semble s’être arrêté…Là ou durant l’après-midi, tout est en suspend….Vous appercevrez certes, quelques vieux grecs jouant aux dames en sirotant leur café glacé ou peut-être croiserez-vous un de ces chats enroulés sous les arbres fruitiers en train de faire la sieste méditerranéenne. En explorant les ruelles blanches de Chora, l’un des plus beaux et authentiques villages des îles égéennes, la brise vous chatouille le nez de parfum de basilic et de citronnelle. Les terrasses invitantes des tavernes s’égayant sous l’ombre des arbres de Judée vous invitent à manger les matsatas, pâtes fraîches faites de fromage de chèvre. Et comme si l’harmonie visuelle devait être irréprochable, le village se tient perché au sommet d’une falaise abritant en son sommet la Panagia, une église orthodoxe remplie de trésors; d’icônes dorées à buste romain. Et le soir venu, après un coucher de soleil magistral sur la colline, le village entier se dévoile autrement…les centaines de lumières juchant les arbres dansent au vent, les restaurants débordent de sourires et les chats, toujours au rendez-vous, regardent votre assiette en salivant. Quant aux paysages d’Ano Meria, deuxième village de l’île, ceux-ci dévoilent des terrasses où prospèrent des centaines d’oliviers, des chèvres colorées et des ânes rieurs. Notre passage sur l’île nous a fait découvrir une campagne idyllique et des dédales de rues au zénith et tout cela, couronné de siestes régénératrices dans un château datant de plus de 500 ans…Ce fut un pur régal…

Laisser un message

Les champs marqués d'un * sont obligatoires